0

Euro-obligations, mode demploi

P quoi sagit-il?Aujourdhui, pour se financer, l’ensemble des membres p lUE et p la zone euro mettent des obligations chacun p leur ct, not taux qui leur est propre. Pour lessentiel, ce dernier tient surtout compte p leurs dettes, p leurs dficits et bien sr p leurs croissances respectives. A loppos, le systme des eurobonds consiste mutualiser l’ensemble des emprunts obligataires des pays europens, tout comme leurs dettes. En clair, l’ensemble des obligations seraient donc mises p manire commune, avec le mme taux dintrt pour tous. Sachant que celui-ci reflterait ainsi la sant conomique p lintgralit p la zone. Si not tel systme devait voir le jour dans la zone euro, chaque pays pourrait ainsi emprunter not taux correspondant une moyenne des taux des 17 pays membres p la monnaie unique, en prenant en compte leurs poids conomiques respectifs.Qui y gagne?Toute la zone euro pourrait profiter p ce systme : refltant une zone conomique plus importante auprs des marchs, celle-ci pourrait se mettre davantage labri des attaques spculatives, particulirement violentes en priode p crise. Reste que ce systme avantagerait clairement l’ensemble des pays l’ensemble des plus faibles dun point p vue conomique, comme la Grce, aux dpends des plus forts, qui bnficient dj p la confiance des marchs. En proie p graves difficults conomiques, lEspagne, qui emprunte dix ans aux alentours p 6% (contre 1,5% pour lAllemagne et prs p 3% pour la France), devrait ainsi voir ses taux baisser sensiblement. Et pourrait disposer p la manne problem p ce diffrentiel pour consacrer plus p fonds, componen exemple, la rduction p sa dette. Berlin, en revanche, verrait mcaniquement ses taux progresser.Pourquoi la zone euro est divise sur le sujet?Deux camps saffrontent sur la scne europenne. LAllemagne, paule componen la Sude, la Finlande et l’ensemble des Pays-Bas, balaye pour lheure ces eurobonds. Tandis que la France p Franois Hollande, qui bnficie p lappui p Mario Monti, le prsident du Conseil italien, et celui p la Commission europenne, y est favorable. Pour la chancelire allemande Angela Merkel, pas question que lAllemagne, qui bnficie des plus bas taux sur le Vieux Region, “paye” pour des pays comme la Grce, lItalie ou lEspagne, accuss p laxisme quant la gestion p leurs finances publiques. Berlin soppose donc farouchement toute mutualisation des dettes publiques, sans une politique budgtaire commune et harmonise. P fait, lAllemagne, qui a componen le pass accept p sacrifier boy sacro-saint Deutschmark pour leuro, craint que le systme des eurobonds ne pousse l’ensemble des Etats se montrer laxistes en matire p dpense publique.P boy ct, Franois Hollande y voit not levier p choix pour endiguer la crise des dettes. Le prsident franais la rappel la semaine dernire, lors du G8 p Camping David, aux Etats-Unis, en souhaitant donner “toutes ses chances la croissance”, en plus p la matrise des comptes publics. Sans voquer directement l’ensemble des euro-bonds – sans doute pour ne pas froisser Angela Merkel -, il a affirm quil ne pouvait y avoir p “croissance sans confiance”, ni “p confiance sans croissance”. Or, lobjectif des eurobonds est justement p rassurer davantage l’ensemble des marchs Malgr l’ensemble des rticences p lAllemagne, Franois Hollande a souhait mercredi que la “perspective” des euro-obligations soit inscrite au menu du Conseil europen des 28 et 29 juin.L’ensemble des eurobonds ont-ils une chance p voir le maillot france jour?Sous sa forme premire, savoir une mutualisation totale des dettes des Etats, la cration p ces obligations semble avoir peu p chances daboutir. Mais plusieurs possibilits sont actuellement discutes Bruxelles. Parmi elles, il y a dabord deux options avances componen la Commission europenne dans not “Livre vert” publi fin 2011. Not scnario envisage p crer des euro-bonds qui ne couvriraient quune partie des besoins des Etats. En complment, ceux-ci continueraient mettre des bons du Trsor chacun p leur ct. Une autre possibilit consiste crer des euro-obligations qui ne se substitueraient que partiellement aux obligations nationales, mais pour lesquelles chaque Etat devrait apporter des garanties hauteur p sa part particular p dette. Si cette dernire option apparat comme la moins efficace, elle ne ncessite pas, toutefois, p modification du Trait p Lisbonne, dont toute modification prendrait forcment du temps. P fait, Maillot De Foot Pas Cher larticle 125 stipule que l’ensemble des Etats membres doivent assumer seuls leurs engagements bankers.Enfin dans cette mme veine, Franois Hollande a dgain une option complmentaire : la cration p “project bonds”. Concrtement, il s’agirait aussi d’emprunts lancs en commun componen plusieurs pays europens. Mais leur but serait p financer des grands projets d’infrastructures continentaux. Face l’emprunt et donc cette dette nouvelle, il y aurait not actif, savoir l’investissement ralis. Pour Franois Hollande, ces “bbs euro-bonds” permettraient p favoriser not retour p croissance au niveau europen.